some image

Actualités et événements

LAURÉATS DES PRIX DES DROITS DE LA PERSONNE DU MANITOBA 2017


 

Le 7 décembre 2017, la réception de remise des prix des droits de la personne du Manitoba a eu lieu au centre des congrès RBC. Les lauréats des prix sélectionnés par le Comité de sélection des prix des droits de la personne du Manitoba ont été honorés à la réception pour célébrer la Journée des droits de l’homme.

 

Award Recipients

PRIX MANITOBAIN DU DÉVOUEMENT À LA CAUSE DES DROITS DE LA PERSONNE

Alaya McIvor

Photo of Alaya and Marcela with award
Le Prix du dévouement à la cause des droits de la personne honore une personne ou un groupe qui a contribué de façon remarquable à la promotion des droits des Manitobains d’une manière qui transcende le travail accompli dans le cadre d’un emploi ou d’un poste rémunéré.

Alaya est une femme trans autochtone de 35 ans, de la Première Nation ojibwée de Sandy Bay. Alaya puise dans son histoire personnelle marquée par la force, l’exploitation et le changement pour défendre les droits de la personne dans le cadre de son travail communautaire, qui est influencé par sa propre expérience de vie.

Alaya travaille avec de nombreux organismes communautaires et a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration de bien des nouvelles initiatives liées à l’exploitation et à la traite des personnes vulnérables. Elle a travaillé avec l’équipe de la stratégie de lutte contre l’exploitation sexuelle Tracia’s Trust, récipiendaire du Prix du dévouement de 2016, en partenariat avec la Province du Manitoba. Elle siège actuellement au conseil consultatif autochtone sur la police et la prévention de la criminalité, qui relève de la commission de police de Winnipeg, ainsi qu’au conseil de Manitoba Moonvoices inc.

Condition féminine Canada a récemment reconnu Alaya comme l’une des 150 Canadiennes qui ont fait une différence au Canada.
 
Photo of MarcelaChaque année, le comité organisateur lance un appel aux artistes pour la création d’une œuvre d’art unique qui est remise comme prix. Cette année, la conception du Prix du dévouement à la cause des droits de la personne a été confiée à Marcela Salazar.

Mme Salazar est une artiste canadienne d’origine chilienne qui a étudié les beaux arts au Chili et à Winnipeg. Elle a animé des ateliers au Artist Emporium et au Musée des beaux-arts de Winnipeg, en plus de présenter plusieurs expositions de groupe et en solo. Le prix sera dévoilé à l’occasion de la réception de remise des prix.
 
 

PRIX DE LA RÉCONCILIATION

Red Rising 
 
Photo of Red Rising Magazine group
Le Prix de la réconciliation est remis à une personne ou à un groupe qui mérite d’être honoré pour ses efforts en faveur de la réconciliation entre les peuples autochtones et le reste de la population au Manitoba. Le magazine Red Rising est une publication dirigée par de jeunes Autochtones basée à Winnipeg, au Manitoba. En tant que collectif dirigé par des bénévoles, Red Rising se veut une plateforme et un mouvement favorisant l’éclosion de la prochaine génération de récits et de discours autochtones populaires. Grâce à son équipe très fonctionnelle formée de jeunes Autochtones et non-Autochtones, Red Rising a été en mesure d’augmenter l’efficacité
opérationnelle à toutes les étapes de la production d’un magazine, y compris l’appel d’offres, la sélection, la conception, l’impression, la distribution, le lancement et le mentorat. Ayant fait ses preuves dans la
production d’un magazine, Red Rising a accepté de nouveaux membres dans le collectif et s’est étendu avec succès aux secteurs de l’éducation et des médias. Red Rising a récemment publié une édition spéciale axée sur les jeunes, en plus d’animer des ateliers et de faire connaître Red Rising dans les écoles.
Photo of Red Rising Magazine members accepting award Le Prix de la réconciliation a été conçu par l’artiste manitobaine Kathleen Noëlle Black en 2015. Remis une première fois en 2015 à titre de Prix du dévouement à la cause des droits de la personne, une seconde pièce a été réservée pour le Prix de la réconciliation de 2017.
 
 
 
 
 
 
 
 

 

BOURSE SYBIL-SHACK POUR LA PROMOTION DES DROITS DE LA PERSONNE PAR LA JEUNESSE

Amina and Nusaybah Mohamed and Alexa Potashnik
 
La Bourse Sybil-Shack pour la promotion des droits de la personne par la jeunesse est décernée à une personne ou à un groupe de personnes de 25 ans ou moins qui a contribué à la promotion des droits et des libertés à l’échelle locale ou internationale.
 
Photo of Amina and Nusaybah
La coprésidente du conseil étudiant de l’institut collégial Dakota, Amina Mohamed, cherchait un hijab qu’elle pourrait porter comme membre de l’équipe féminine de basketball de l’établissement scolaire. Lorsque des arbitres ont estimé que l’épingle retenant son hijab pouvait représenter un risque, Amina en a parlé à la directrice de l’école. Amina et sa jeune sœur, Nusaybah, ont alors créé ensemble un hijab spécialement conçu pour la pratique du sport qu’elles ont pu porter. L’histoire d’Amina a fait les manchettes à l’échelle nationale, car c’était la première fois au Canada qu’une école fournissait aux athlètes des hijabs faisant partie de l’uniforme scolaire, qui permettent aux filles de pratiquer des activités sportives en tout confort tout en respectant leurs croyances religieuses et culturelles.
 
 
 
 
.
Photo of Alex accepting her award Alexa est la fondatrice de Black Space Winnipeg, animatrice de l’émission radiophonique Raw Colours à CKUW 95.9FM, percussionniste vocale locale sous le nom de MC Woke et ancienne représentante des étudiants racialisés au sein de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-MB.

Le travail d’Alexa consiste à créer des espaces sûrs pour les personnes de couleur. Cette année, Alexa était la marraine de la Marche des femmes à Washington (Winnipeg). Elle a été porte parole de la Jounée UNIS Canada, qui favorise l’autonomisation des jeunes, a été conférencière à Ted X Université de Winnipeg, et siège maintenant au comité consultatif communautaire de la Ville de Winnipeg. Considérée comme l’une des « Future 40 Under 40 » par la CBC, Alexa continue de lutter contre le statu quo.
 
 

PRIX AARON BERG

Dr. Donn Short
 
 
Photo of Donn Short accepting award Le prix Aaron Berg est décerné à une personne du milieu juridique qui, dans l’exercice de ses activités juridiques, a contribué largement à la promotion des droits de la personne au Manitoba. Le Prix a été créé en 2016 afin de reconnaître la contribution de M. Aaron Berg, ancien conseiller juridique de la Commission des droits de la personne du Manitoba et avocat général au ministère de la Justice du Manitoba. M. Berg est décédé en 2017. Il était spécialisé dans les domaines des droits de la personne et du droit administratif, et il a représenté la Commission dans de nombreuses causes importantes relatives aux droits de la personne, y compris Janzen c. Platy Enterprises et Brooks c. Canada Safeway, toutes deux ayant établi les droits de la femme au pays. En outre, M. Berg a participé à la rédaction du Code des droits de la personne, qui a remplacé l’ancienne Loi sur les droits de la personne.

M. Short est professeur agrégé en droit à l’Université du Manitoba. Il a publié plusieurs ouvrages dans le domaine de la promotion des droits de la personne, Don't Be So Gay: Queers, Bullying and Making Schools Safe et, plus récemment, Am I Safe Here? Il participe au Every Teacher Project en tant que chercheur, est le fondateur et rédacteur en chef du Canadian Journal of Human Rights et a mis sur pied le groupe Outlaws à l’intention des étudiants LGBTQ de la faculté de droit (Robson Hall) de l’Université du Manitoba. M. Short est aussi dramaturge et a écrit des ouvrages sur le thème de la violence et de l’intimidation chez les jeunes.

Candle Lighting Youth Contest

Phoenix Van Niew Amerongen
 
Photo of PhoenixLes élèves de la 1re à la 6e année ont été invités à soumettre une photo, un paragraphe ou un poème expliquant pourquoi ils croient que les droits de la personne sont importants au Manitoba.

Phoenix, une élève de 5e année de l’école Whitemouth, a été choisie, grâce à son paragraphe, pour allumer la bougie afin d’ouvrir la cérémonie de remise des prix. Phoenix vit avec ses parents et a cinq frères et sœurs. Elle adore faire de l’art, décorer des arbres de Noël et cuire des biscuits au pain d’épice.